Emmanuelle Drouet

Psychologue clinicienne


Cabinet paramédical
6, rue de Plaisance
94130 NOGENT/MARNE
Tél. : 06.61.48.84.53
drempsy@yahoo.fr


D.E.S.S. de psychologie clinique

Thérapeute praticienne en TCC - AFTCC

D.U. Troubles du comportement alimentaire

Numéro ADELI :
94 93 0283 0

Plan du quartier >>

Le méricysme

Phénomène relativement rare qui se caractérise par le retour volontaire ou involontaire (régurgitations) des aliments de l’estomac dans la bouche où ils peuvent être de nouveau mastiqués, mâchonnés ou crachés.

On observe ce trouble le plus souvent chez les enfants ainsi que chez certains patients psychotiques.

Le mérycisme touche principalement les enfants de 3 mois à 1 an, plus rarement les adultes.

Ce trouble ne doit pas être confondu avec le reflux gastro-œsophagien du nourrisson.

Plus précisément cette conduite alimentaire, qui ne s’observe pas que dans les arriérations mentales, semble correspondre à un trouble psychologique atteignant l’enfant présentant un profil névrotique et une perturbation des relations affectives avec son entourage.

Le mérycisme semble plus fréquent chez le garçon que chez la fille. On ne connaît pas avec précision la cause du mérycisme. L’ensemble des observations qui ont été publiées par les chercheurs en pédopsychiatrie et psychologie montre que le mérycisme serait lié à des perturbations d’ordre affectif  entre le jeune enfant et son entourage immédiat ou encore à une interdiction d’une activité autoérotique (succion du pouce). C’est ainsi que la maman ne semble pas en mesure de répondre avec intérêt aux besoins et aux demandes affectives de l’enfant. Parfois il ne s’agit qu’un manque de souplesse dans la relation entre la mère et l’enfant.

Ce sont d’abord des vomissements, remplacés très vite par des régurgitations, le matin au réveil, quand l’enfant est seul. Il est très absorbé par cette activité de régurgitation et semble indifférent à son environnement. Le mérycisme cesse dès que l’on prend l’enfant dans ses bras.

Concernant l’évolution du trouble, on observe très fréquemment une résolution spontanée toutefois, des complications sont possibles telle que la dénutrition ou le retard de croissance.

Les commentaires sont clos.